• Chapitre 1

    La dispute

     

    La sonnerie de l'école retentit, annonçant la fin d'une longue journée de cours. Aussitôt, les élèves commencèrent à ranger leurs affaires pendant que leur professeur, une jeune femme à l'air strict, leur rappelait avec insistance de faire leurs devoirs pour le lendemain. Tous les élèves de la classe commencèrent alors à se diriger vers la sortie. Tous, sauf deux jumeaux qui marchaient en traînant les pieds.

    - Je n'arrive pas à croire qu'elle m'ait collé pendant une semaine ! Se plaignait l'ainé, Kyuu, visiblement de mauvaise humeur.
    - On n'en serait pas là si tu arrêtais de te battre pour un rien... Remarqua Roku, le cadet.
    - Pour un rien ?! Il se foutait de nous !
    - Je sais, ça m'énerve aussi. Mais essaye de ne pas y faire attention, ils finiront bien par se lasser...

    Le plus âgé ne répondit plus, mais il n'en pensa pas moins. Il ne pouvait pas ne pas réagir aux provocations, c'était plus fort que lui. Surtout lorsque c'était son petit frère qui était visé. Et des provocations, ils en subissaient beaucoup depuis qu’ils étaient arrivés dans cette école… Au bout du couloir, ils arrivèrent devant la salle de détention. Madame Kobayashi, une femme bien portante approchant de la retraite, les y attendait. Du moins, en partie.

    - Mais, que faites-vous ici, vous ? Demanda-t-elle en pointant Roku avec son stylo.
    - Je... Mon frère a eu une retenue, balbutia-t-il, essayant de ne pas faire attention aux regards des quelques élèves présents dans la salle qui s'étaient levés vers lui.
    - Oui, il est sur ma liste. Mais pas vous !
    - Mais ça ne me dérange pas de rester, je n'ai rien prévu d'autre de toute façon...
    - Ne dites pas ça, mon garçon, dit la surveillante en se levant et en invitant le jeune adolescent à se diriger vers la sortie. Ne vous punissez pas sans raison. Allez donc passer du temps avec vos amis, ou faites vos devoirs. Vous pouvez bien survivre une heure sans votre frère !

    Les élèves en retenue ricanèrent et, avant que Kyuu ne réagisse, il préféra prendre congé. Evidemment, qu'il pouvait survivre une heure sans son frère. Ce n'était vraiment pas un problème. Il n'avait qu'à en profiter pour... Arrivé dehors, il s'arrêta, réfléchissant à ce qu'il pourrait faire. Passer du temps avec des amis ? Quels amis ? Depuis leur arrivée dans ce lycée, ils n'avaient jamais vraiment réussi à s'intégrer. C'était comme ça, il suffisait d'avoir un mauvais caractère comme son frère ou d'être trop timide comme lui pour devenir les exclus de la classe. Cet isolement avait d’ailleurs contribué à rapprocher les deux frères au point de devenir inséparables, bien qu’ils étaient déjà particulièrement proches depuis la naissance. Faire ses devoirs alors ? C'était justement une matière qu'il ne comprenait pas très bien, Kyuu était censé l'aider à les faire. Il pourrait rentrer, mais personne ne l'attendait chez lui, ses parents étant en voyage d'affaire, et tout seul le temps lui paraîtrait long. Il n'avait plus qu'à... se balader. Il se mit à marcher en direction du parc près du lycée. Il n'avait qu'à y faire un petit tour pendant une heure, et revenir ensuite à l'école pour rentrer avec son frère. Finalement, peut-être ne pouvait-il vraiment rien faire sans lui...

    Le parc était plutôt animé après la fin des cours. Il faisait bon en cette période de l'année et les jeunes en profitaient pour traîner dehors. Pour être franc, Roku regrettait un peu de s'y être rendu, craignant de rencontrer des élèves de sa classe ou ceux qui le harcelaient pendant les pauses. Alors, lorsqu'il vit trois camarades de classe discuter entre eux, il fit son possible pour les éviter le plus discrètement possible.

    - Il faut que je passe à la supérette, disait Emi, une fille brune plutôt mignonne.
    - D'accord, allons-y. J'achèterai quelques mangas en passant, décida Shinji, un autre camarade.

    Même si il était assez près pour les entendre, aucun d’entre eux ne semblait avoir remarqué sa présence. Il aurait vraiment pu les éviter, mais une étrange idée lui vint plutôt à l'esprit.

    - Euh, excusez-moi... Est-ce que je peux venir avec vous?

    Les trois élèves se tournèrent vers lui, sans doute aussi surpris qu'il ne l'était d'avoir osé se manifester.

    - Je... Je dois aussi passer à la supérette, alors je me disais que...
    - Tiens, t'es pas toujours collé avec ton frère toi ? Demanda Shouta, le plus grand du groupe, cherchant Kyuu du regard.
    - Il est en retenue, il s'est battu avec un gars d'une autre classe, expliqua Emi.
    - J'ai toujours dit qu'il était dérangé, dit alors Shouta avec un petit sourire.
    - Il n'est pas dérangé ! S'offusqua Roku. C'est l'autre qui l'a provoqué !
    - C'est marrant, d'habitude, on ne t'entend pas parler, remarqua Shinji. Pourquoi ?
    - Euh...

    Qu'était-il censé répondre à ça ? Il regrettait amèrement de leur avoir adressé la parole, il n'était pas du tout à l'aise avec eux.

    - Tu devrais te décoincer un peu. Tu peux venir, tu as l'air moins énervant que l'autre, proposa Emi.
    - Non, merci. Je viens de me souvenir que j'ai un autre truc à faire, mentit-il.
    - Ok, une autre fois peut-être.

    Les trois élèves reprirent leur route, ne lui accordant plus un regard.

    - Pourquoi tu as accepté qu'il vienne ? Entendit-il encore.
    - Bah, il me faisait un peu pitié.

    Abattu, Roku alla s'assoir sur un banc. Qu'avait-il espéré ? Il restait aux yeux des autres « toujours collé à son jumeau », et « celui qui ne parle pas ». Sans oublier qu'il ne pourrait jamais s'entendre avec des gens qui critiquaient son frère. De toute façon, vu leur manière de lui parler, il n'avait même pas l'impression qu'ils lui laissaient réellement une chance de sympathiser avec eux.

    - Je ne comprends pas. Comment un garçon mignon comme toi peut être aussi peu populaire ?

    Roku releva brusquement la tête. Un homme inconnu se trouvait à présent devant lui. Il n'avait pas la moindre idée de ce qu'il lui voulait mais il avait clairement dû voir ce qu'il venait de se passer.

    - "Mignon" ? Répéta-t-il, surpris, n’ayant pas l’habitude d’être désigné ainsi.
    - Et bien, oui. Tu n'es vraiment pas moche, continua l'homme en s'asseyant sur le banc. Alors pourquoi tu sembles si seul ?

    Roku sentit sa timidité naturelle ressortir, gêné qu’un inconnu s’asseye à côté de lui et lui adresse la parole. Mais en même temps, il se sentait un peu content, qu’il ait dit le trouver mignon. D’habitude, les gens se moquaient plus de sa couleur de cheveux et des yeux qu’ils trouvaient bizarres, ou de son physique trop frêle.
    - Ils ne s'entendent pas très bien avec mon frère, avoua-t-il. Et même quand il n'est pas là, je suis trop timide...
    - Ton frère est si méchant que ça ? Continua d'interroger l'homme.
    - Non ! Il a juste donné une mauvaise première impression, et comme il est borné... Mais pourquoi ça vous intéresse de toute façon?
    - Disons qu'à cause de certains évènements, je me sens un peu seul en ce moment. Il me semblait que toi aussi, n'est-ce pas ? Alors, on pourrait se tenir compagnie.

    Roku ne savait pas trop quoi en penser. On lui avait toujours dit de ne pas parler aux inconnus, mais à première vue, cet homme semblait plutôt gentil. Il était grand et bien habillé, sans doute était-il un employé d'une boite sérieuse. Ses cheveux noirs étaient plaqués soigneusement en arrière. D'une certaine manière, il semblait classe et cool en même temps, le genre d’homme qui ne laissait pas les filles indifférentes.

    - Pourquoi vous vous sentez seul ? Finit-il par demander.
    - Continuons plutôt avec toi. Tu as donc un frère ?

    Finalement, parler avec cet homme fut plus facile que prévu. Roku lui dévoila bien plus qu'il ne l'avait prévu au départ, racontant tout ce qui lui passait par la tête, de la raison de la retenue de son frère à leurs problèmes avec le reste de la classe. L'homme l'écoutait patiemment, se montrait intéressé en posant quelques questions, trouvait même quelques mots pour le faire sourire. Du coup, Roku fut vraiment étonné lorsqu'il remarqua que l'heure était passée et que Kyuu devait déjà être à la maison. Grâce à la compagnie de cet inconnu, le temps était passé beaucoup plus vite.

    - Il faut que j'y aille, s'exclama-t-il en se levant et en prenant son portable, prêt à envoyer un message à son frère pour le prévenir de son retard.
    - D'accord, dit l'homme en l'imitant. A demain, même heure, même endroit ?
    - Comment ça ?
    - Tu as bien dit que ton frère était collé toute la semaine, n'est-ce pas ?
    - O-oui...
    - A demain alors, répéta l'homme en lui ébouriffant gentiment les cheveux.

    Roku le regarda s'éloigner, se sentant un peu bizarre. Lorsqu'il avait senti sa main se poser sur sa tête, ses joues avaient rosies. Il n'avait pas l'habitude de tels gestes d'affection, sauf bien sûr de la part de son frère, mais ce n'était pas déplaisant. La tête un peu dans les nuages, il prit le chemin de la maison.

    ***


    - Où étais-tu passé ?!

    C'est Kyuu qui le tira de son état rêveur au moment même où il posa un pied à l'intérieur de leur maison. Il semblait à la fois inquiet et en colère.

    - J'ai été au parc, répondit-il évasivement. Je vais me changer.

    Il se rendit dans sa chambre, qu'il partageait d'ailleurs encore avec son jumeau, pour enlever son uniforme scolaire. Comme il s'y était attendu, Kyuu l'avait suivi.

    - Et qu'est-ce que tu as fait, au parc ?
    - J'ai discuté avec quelqu'un, avoua-t-il en déboutonnant sa chemise.

    Il se doutait bien que son frère, très protecteur, n'allait pas du tout apprécier qu'il ait passé une heure à discuter tranquillement avec un parfait inconnu. D'ailleurs, il se rendit compte qu'il ne connaissait même pas son nom.

    - Il n'est pas dans l'école, ajouta-t-il. Mais il est sympa. Comment s'est passée ta retenue ?
    - Je me suis ennuyé à mourir ! Pendant que toi, tu t'amusais avec tes nouveaux amis !
    - Kyuu !

    Il n'arrivait pas à croire qu'il puisse être jaloux à ce point. Et égoïste pour en arriver à souhaiter qu'il s'ennuie autant que lui ! Il fallait dire que Kyuu se montrait toujours très possessif avec lui, sans doute un peu trop.

    - Déjà, ce n'est qu'une personne, et on n'est même pas amis. On s'est juste tenu compagnie. Ne me dis pas que tu m'en veux de ne pas t'avoir attendu tout seul en pleurant ?
    -Peut-être pas à ce point... Mais j'aurais cru que tu serais au moins là pour mon retour.
     
    Roku soupira doucement. Il savait qu'il n'y avait pas trente-six façons pour que son frère ne boude pas toute la soirée.

    -Désolé. Les prochains jours, je serai là bien à l'heure devant l'école.
     
    Semblant satisfait, l'ainé le laissa finir de se changer. Tant qu'il était seul, Roku repensa à cette rencontre inattendue. Que dira Kyuu lorsqu'il saura qu'il l'aura revu le lendemain ? A cette pensée, il ressentit à nouveau cette agréable sensation qu’il avait ressentie à ses côtés. Il avait hâte de revoir cet homme. Peut-être allait-il encore lui ébouriffer les cheveux ? Lui dire qu’il était mignon ? Puis, la crainte s’insinua dans son esprit. Il valait mieux ne pas espérer de trop, au risque d’être déçu. Peut-être que cet homme se lasserait vite de sa compagnie, peut-être ne serait-il même pas là demain...

     

    Chapitre 2 >>


  • Commentaires

    1
    Koyuki
    Mardi 7 Février à 21:10

    Hello, je passe enfin lire tes chapitres !

    Le style est agréable, il est fluide et se lit bien. Pour un premier chapitre, la durée m'a parut très bien, ni trop long ni trop court.

    Retrouver les jumeaux (bon c'est pas Kin et Jin mais tant pis :P), c'était cool ! Dès le premier chapitre, ils ont ce petit je ne sais quoi d'attachant ! Et ce qui est bien, c'est qu'on rentre assez rapidement dans l'action avec la rencontre de l'homme.

    La mise en place de l'histoire est assez rapide pour être dynamique et pas trop rapide pour qu'on suive facilement. Du coup, ça commence très bien :D

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :